Le Fresnoy Studio National présente PANORAMA 12 - Soft Machine - Du 5 juin au 25 juillet 2010

Présentation

Panorama est l’occasion de découvrir plus de 50 œuvres inédites – films, vidéos, installations, photographies et performances produites au cours de l’année au Fresnoy par les jeunes artistes et les artistes professeurs invités. Panorama est, à n’en pas douter, un rendez-vous placé sous le signe de l’expérience, de l’échange, qui invite à réfléchir au processus de création. Plus d'informations sur le site de panorama

“Le processus est plus important que le résultat. Quand c’est le résultat qui oriente le processus, on retourne toujours là où l’on a déjà été. Si c’est le processus qui commande, on ne sait peut-être pas où l’on va, mais on sait que l’on a envie d’y aller”. Extrait du “Manifesto for Growth” de Bruce Mau La Soft machine du Fresnoy est une machine des possibles, elle se nourrit de ces étudiants d’origines culturelles multiples, les nourrit à son tour et ensemble ils se forment, se déforment et se transforment. Elle s'alimente et s'active pour beaucoup avec les fluides de l’équipe pédagogique permanente qui est un modèle d’adaptation mais aussi d'énergie pour accompagner les étudiants aux profils si différents. Elle se meut parfois avec soubresaut quand les artistes enseignants invités (Luc Moullet, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Hans Op de Beeck, Ulf Langheinrich, Jean-François Peyret, Scanner / Robin Rimbaud) d’horizons géographiques et intellectuels aussi différents que les étudiants y mettent leurs huiles. Car Le Fresnoy est moins une école de pensée qu'une école de conduite.

Fabrice Bousteau

“Process is more important than outcome. When the outcome drives the process we will only go to where we’ve already been. If process drives outcome, we may not know where we’re going, but we will know we want to be there”. Taken from "Manifesto for Growth" by Bruce Mau The "Soft Machine" of Le Fresnoy is a machine of the possible, it is nourished by these students of multiple cultural origins, nourishes them in turn and together they form, deform and transform. It is fed and largely activated with the fluids of the permanent teaching crew which is emblematic in its energy and capacity to adapt in order to accompany students with such different profiles. It jolts and starts when the guest artist professors (Luc Moullet, Joana Hadjithomas and Khalil Joreige, Hans Op de Beeck, Ulf Langheinrich, Jean-François Peyret, Scanner/Robin Rimbaud) -all from geographical and intellectual horizons as different as the students-, put their spanners in the works. As Le Fresnoy is less a school of thought than a school of conduct.

Fabrice Bousteau Get Adobe Flash player